Le boson

Genèse

Du laboratoire d'acteurs au lieu de création théâtrale, en passant par l'accueil du public, le boson est un lieu culturel où la proximité du public avec les artistes permet une expérience inédite des arts vivants.

- Bruno Emsens - Directeur artistique

Après quinze années de réalisation de films de fiction et documentaires, une chose me manquait: approfondir le travail avec les acteurs. Je me suis mis à la recherche d'un lieu pour expérimenter et prendre le temps, comme un atelier de peintre ou de sculpteur.

En 2010, je tombe sur un ancien entrepôt en intérieur d’îlot à Ixelles. L’endroit est petit, 140 m² sur deux étages mais calme et charmant.

Avec quelques complices, nous y invitons l’acteur et metteur en scène Larry Silverberg pour plusieurs Masterclass sur l’approche Meisner du jeu.

Petit à petit, la Brussels Playhouse s’organise comme un lieu de training pour acteurs, une sorte de « salle de musculation » pour l’imagination, l’attention au partenaire et la connexion avec soi-même. Le groupe d’acteurs s’étoffe, certains sont assidus, d’autres ne font que passer…

En 2012, l’envie se fait sentir de partager notre travail avec un public. Le théâtre le Méridien ferme à cette époque et nous récupérons une partie de son matériel technique pour transformer la Brussels Playhouse en un petit théâtre professionnel.

A la fin de l’année, nous accueillons nos premiers spectateurs pour «Trahisons» de H. Pinter que nous créons, avec Florence Hebbelynck, Jean-Marc Delhausse et Gaëtan Wenders. Le Théâtre des Bosons est né.

En novembre 2013, nous créons «L’aide-mémoire» de Jean-Claude Carrière avec Florence Hebbelynck et Michel Scotto di Carlo. La pièce sera nommée aux Prix de la Critique et reprise à l’automne 2014. Ensuite les créations s’enchaînent : «Pour un oui ou pour un non» de Nathalie Sarraute, interprétée par Patrice Mincke et Benoît Verhaert, «L’homme du hasard» de Yasmina Reza avec Jo Deseure et Christian Crahay, «Trois ruptures» de Rémi De Vos, également nommée aux Prix de la Critique, avec Catherine Salée et Benoît Van Dorslaer, «Les dactylos et le tigre» de Murray Schisgal, avec Nicolas Luçon et Julie Duroisin, «Amour(s)», une adaptation des Lettres de Paul Léautaud à sa mère, avec Florence Hebbelynck, Nicolas Poels et Céline Peret et «Sonate d‘automne» d’Ingmar Bergman, avec Jo Deseure, Julie Duroisin et Francesco Mormino. 

Nous accueillons depuis 2017 des spectacles choisis avec soin, «Claque» de Benoît Verhaert, «Les murs murmurent» de Babetida Sadjo, «The wild party» de Joseph Moncure March, «Les carnets du sous-sol» d’après Dostoïevski, «Blizzard» du collectif Une Tribu, «Les histoires de la baraque» de Thierry Lefèvre, «La gioia perfetta» d'Etienne Van der Belen, ...

 

Nos contacts avec les professionnels se sont multipliés et de nouveaux projets ont émergé. Depuis 2014, nous accueillons des équipes artistiques en résidences.

« Le Théâtre des Bosons » devient « le boson » pour mieux correspondre à sa fonction réelle : un lieu de création et d‘accueil. A ce jour, 41 équipes artistiques sont venues en résidence créer leur projet au boson.