Rachel Simonin

Trois pour cent sauvages

Notre système nous impose de plus en plus de chiffrage : que ce soit la météo, les cours en bourse, l’accumulation de statistiques et de promotions. Il élargit notre sémantique, falsifie le réel par la création perpétuelle de nouveaux mythes et de nouvelles nécessités de subsistance. Comment considérer l’incalculable ? Quelle est la pureté d’alliage d’un phénomène social ?

Trois pour cent sauvages s’articule autour de trois personnes décortiquant la vie d’un homme. La pièce porte un regard avec humour, en combinant des registres, en jouant avec les paradoxes de la langue dans ses détails.