À-vide

par L'absolu Théâtre

Comment dire le vide ?

Charlotte s’avance dans le noir. Elle cherche un mot. Le premier mot. Le mot qui sonnerait juste. Un mot à la hauteur d’un début. D’un bon début. Rien.

Jérôme, guitare à la main, accompagne ses balbutiements.

Il joue. Elle danse.

Elle danse le vide. Et reprend sa recherche.

C’est qu’il faudra du temps pour nommer le vide, pour lui donner un corps, une voix, pour le rendre palpable, tangible. Charlotte virevolte sur la musique, danse, plonge ses mains dans le terreau des souvenirs, reprend la route et, petit à petit, dessine une mosaïque où le vide se déploie et offre au public un tout nouveau visage.

À-vide questionne la peur, les peurs en jouant avec les ombres, celles de l’éclairage et celles que nous avons à l’intérieur de nous. La comédienne-danseuse offre une performance brute et sans fard, illuminée d’émotions et mise en valeur par une mise en scène sobre et percutante.

À-vide est hors du temps, une parole poétique au service d’un corps.