Caroline Lambert

What The Luck ? - Mai 2019

© Jean-François Noville
© Jean-François Noville

« Quand j’étais petite, j’avais toujours peur de dire mon signe astrologique de peur de l’attraper. Cancer. Je suis cancer ! Je pensais qu’il était déjà en moi ! En même temps, j’étais pas si bête que ça vu qu’apparemment, il y avait déjà un petit terreau ! »

Le BRCA1 est un gène héréditaire qui dans sa phase mutante est à l’origine des cancers du sein et des ovaires. Ce gène qui m’a été transmis, m’a fait comprendre que nous ne sommes pas immortels, m’a fait perdre toute illusion de sécurité. « BRCA1 », terme froid et précis, est la base de ce récit intime et familial questionnant des émotions universelles. Si sa transmission ne fut pas sans souffrance, c’est sa mutation qui importe, nous vivons tous avec une épée de Damoclès au-dessus de nos têtes, et nous avons, il me semble, à travailler la joie. C’est en tout cas ma responsabilité.

Je mute ou je ne mute pas ? Telle est la question….

En 2013, Angélina Jolie révélait être porteuse du gène BRCA1 en prenant une décision radicale qui réduit de 90 % le risque de développer ce cancer tout en assumant les conséquences lourdes de ce type d’intervention : une mastectomie préventive.

Mais comment savoir si, par cet acte, nous mettrons fin aux maux du cœur, de la chair et aux mille tortures naturelles qui sont legs de cette situation ?